Conseil Communal 16 juin 2021 Nassogne

Nous avons été enchantés par la présentation nouvelle pédagogie de l’école de Chavanne. Cette implantation est de moins en moins fréquentée d’année en année, c’est pourquoi le directeur (Olivier Bande) et le corps enseignant ont réfléchi pour proposer un tout nouveau projet basé sur une pédagogie active. Suppression des devoirs, donner du sens à l’apprentissage avec des activités concrètes, adaptation des horaires pour être plus proche du rythme biologique des enfants comme préconisé par l’Université de Mons (Les rythmes scolaires UMons Alizée Tutak ). Ces adaptations devraient permettre + motivation, une diminution violence, un meilleur respect des uns et des autres, ce qui est bénéfique pour les enfants, les enseignants comme les parents. Basé sur le modèle Finlandais, ceux-ci sont en tête du classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves). Les évaluations seront abolies car non nécessaire pour jauger l’enfant, les professeurs connaissent les forces et faiblesses des enfants, 3 semaines seront donc gagnées pour les apprentissages et développement de l’autonomie.

Aménagement du territoire. Point sur le Guide Communal d’Urbanisme (GCU)

Nous avions réalisé ce dimanche 6 juin, notre journée du martinet et de l’hirondelle (compte-rendu de la journée), pour informer les particuliers mais également pour que des mesures soit prises au niveau communal, car nous sommes directement responsables de leur déclin, qui est liée en grande partie à la disparition des sites de nidification. Nous sommes convaincus que des balises doivent être intégrées dans le futur GCU pour sauvegarder les oiseaux. C’est dans ce sens qu’est intervenue Véronique Burnotte lors de ce conseil communal. Les recommandations de NATAGORA seront transférées au service urbanisme et nous l’espérons, seront intégrées dans le futur GCU, afin d’alerter les maîtres d’ouvrages lors de construction/rénovation et ainsi protéger nos oiseaux par la prise en compte de leur habitat.. Vous pouvez d’ailleurs retrouvez les informations sur la page ecolo Nassogne.

Point sur les assemblées générales (AG) des intercommunales

L’ordre du jour des AG des différentes intercommunales IDELUX et VIVALIA, ont été approuvée excepté par Véronique qui a voté NON. Mais pourquoi ? M’enfin, que se passe-t-il?

IDELUX

Bref rappel: le montage imaginé initialement pour loger les contrats des dirigeants au sein de la SA Sogeparlux (société à participation locale significative) a été cassé par le Ministre de tutelle en août 2020. Idélux nous propose une nouvelle mouture de ce montage, et demande aux communes de valider cette nouvelle formule. Idélux se veut rassurant par rapport à la décision de la tutelle. Or la tutelle, même si elle a été contactée, n’a pas encore formellement validé cette formule.

Il y a également la continuité de la politique d’artificialisation des terres sans trop d’égard à l’urgence climatique et de biodiversité. Et même une accélération en prévision de la politique « stop béton » prévue par la Région Wallonne.

VIVALIA

La décision du Comité d’Administration (CA) sur la nouvelle gouvernance au sein de Vivalia a été en partie bloquée par le ministre de tutelle pour essentiellement 2 raisons :

  • Manque de clarté sur les rôles et responsabilités de ce futur conseiller stratégique qui pourrait être trop indépendant vis-à-vis du Directeur-Général. Or la tutelle rappelle la structure obligatoirement pyramidale d’une intercommunale où le D-G doit avoir un lien hiérarchique clair et non remis en cause sur l’ensemble du personnel.

  • Ce poste de conseiller stratégique revient à l’acutel DG, Yves Bernard, par transfert interne, sans passer par une procédure d’appel à candidatures.

(Plus d’infos : voir les communiqués sur le site d’Ecolo Luxembourg).

Plutôt que de se mettre en conformité, le CA du 1er juin a décidé d’aller au Conseil d’État pour contrer la décision du ministre PS! C’est inacceptable et c’est un gaspillage complet de moyens et d’énergie à l’heure où l’intercommunale doit se concentrer pour réaliser le plan Vivalia 2025 et soutenir le personnel hospitalier.

Il est symptomatique que dans le rapport d’activités, il y ait à peine 10 lignes sur le projet « Vivalia 2025 » (et pour ne rien dire!) : Où en sont les autorisations, les acquisitions, les perspectives de financement… ?

Rien non plus sur l’avancement du centre de prévention de violence conjugales et familiales.

A titre informatif, vous pouvez consulter les annexes qui se trouvent en fin de document et les liens vers le site internet. Vous y retrouverez articles et communiqués de presse reprenant le positionnement d’Ecolo Luxembourg sur les points suivants :

Le point 23 relatif à la « consultation populaire sur l’éolien » s’est mué en « consultation citoyenne sur l’éolien » les termes ont des implications différentes sur les procédures.

Le but n’est pas de se positionner POUR ou CONTRE l’éolien mais bien de donner son avis sur :

oui ou non, la commune lance-t-elle un appel d’offre pour de l’éolien sur SES terrains communaux ? Un peu tard pour se poser ce genre de question…

Petite rétrospective, il y a +/-2 ans, 2 sociétés ont approchées la commune pour présenter des projets sur Bande, la commune sachant qu’elle n’a pas la décision finale sur l’implantation éolienne (c’est du ressort de la Région), plutôt que de subir l’assaut de différents promoteurs, celle-ci préférait prendre les devants et voulait encadrer l’implantation d’éoliennes sur ses terrains plus précisemment au point zéro à Bande, avec une demande pour ne pas prévoir de projet sur Grune. La commune avait donc lancée une commission éolienne qui devait aboutir à un cahier des charges. Il s’est avéré impossible de départager les promoteurs sur les critères que cette commission avait établie. Il avait donc été décidé d’annuler cet appel d’offre et de retravailler pour aboutir à un nouveau cahier des charges. Entre temps, Engie devenant très impatient n’a pas attendu et à lancé la procédure sur Grune ET sur Bande (présentation de la RIP le 20 avril 2021) au nez et à la barbe de la commune. Il faut également savoir que d’autres demandes sont arrivées sur la table dont une sur le dessus d’Hargimont/Ambly sur terrains privés.

Share This