La COP 26 vient de se terminer sur un accord minimal, l’ambition de la Wallonie est pourtant élevée avec un objectif de -55 % d’équivalent CO2 pour 2030 par rapport aux émissions de 1990. Dans l’absolu, on pourrait estimer que la Belgique est peu productrice de CO2 au niveau mondial mais si on calcule l’empreinte carbone/habitant/an, nous sommes dans le top 20 mondial !

(https://data.footprintnetwork.org/#/)

C’est pourquoi, nous nous réjouissons de plusieurs points au niveau communal ;

Conseil communal du 28 septembre 2021
  • La commune continue à s’investir dans la convention des maires via son Plan d’Action pour l’énergie Durable et le Climat (PAEDC) afin de diminuer de 40 % les gaz à effets de serres (GES) d’ici 2030. Attention l’indice de référence n’est pas le même que pour la région, on se base ici sur l’année 2006.

Dans ce plan il y a des mesures d’adaptation que nous suivront avec attention, notamment tout ce qui touche l’eau. Estimation d’un budget de ± 900 000€ d’ici 2030 pour de la sensibilisation, la protection du territoire contre les inondations, coulée de boue, qualité de l’eau,…

  • Plan d’investissement Wallonie Cyclable 2020 – 2021 – Aménagement d’infrastructures cyclables entre Nassogne et Harsin.

C’est au niveau de la route de Marche, entre la sortie de Nassogne et l’entreprise Carrelage Poncin qu’une piste cyclable de chaque coté de la route sera aménagée, celles-ci ne seront pas séparées du flux de voiture et ce n’est pas non plus l’endroit le plus stratégique mais nous saluons la volonté de penser au vélo lors de la réfection de voiries.

Nous sommes par contre beaucoup plus circonspect par rapport au point suivant :

  • Projet éolien sur Bande – Validation de la brochure pour la consultation citoyenne.

Rappel : au vu de l’indécision de la majorité et du groupe Ensemble sur l’appel à projet (qu’ils ont lancés puis annulé en vue de rediscuter d’un nouvel appel à projet !), Engie a décidé de ne plus attendre les palabres des édiles, c’est pourquoi une procédure pour l’implantation d’éoliennes sur Bande ET Harsin a été enclenchée, de peur de se faire souffler le marché par un concurrent vu qu’ils se savaient peu apprécié par le collège. Tactiquement c’est bien joué mais c’est clairement un déni de démocratie de la multinationale, il y a également une grosse erreur de la part du collège en ayant proposé un 1er appel à projet mal boutiqué, alors que plusieurs entreprises avaient répondues, le collège a décidé d’interrompre la procédure !

Nous n’avons donc plus aucun moyen de pression pour négocier, que ce soit le fournisseur, les terrains et plus aucun moyen de contraindre l’entreprise a ne sélectionner qu’un seul des 2 sites ! La commune est hors jeu ! Celle-ci souhaiterai reprendre la main mais veut d’abord l’assentiment du citoyen, c’est effectivement une bonne chose mais le timing est mauvais, cette consultation citoyenne arrive bien trop tard dans le projet.

La question sera : Êtes-vous d’accord pour que la commune lance un appel à projet sur ses terrains?

Si le non l’emporte, alors Engie fait ce qu’il veut !

Si le oui l’emporte, alors la commune pourra tenter de demander poliment à la multinationale d’utiliser des terrains communaux (sans aucunes garanties).

 


 

Conseil Communal du 26 octobre 2021
  • Parc national de Wallonie – appel à candidature – accord de principe – décision: Grande Forêt de St-Hubert et GEOPARK.

Les conseillers.ères ont répondus positivement à cet accord de principe. La commune va donc participer à l’appel à projet pour un parc national, initié par la Ministre Céllne Tellier. 7 candidatures ont été retenues, seul 2 seront élus. La décision tombera fin de l’année.

Le concept central dans la gestion d’un parc national : une meilleure gestion du tourisme. C’est un concept très intéressant car il encadre la protection de l’environnement, qui assure des zones de protection de la nature, et en même temps qui amène cet écotourisme tout en canalisant les flux, via plusieurs portes d’entrée, pour éviter cet effet de tourisme de masse que l’on a pu connaître dans les Hautes Fagnes, ou ailleurs.

  • Projet de convention au Château du bois.

Mr Philippe Marchal (promoteur immobilier) vient présenter son projet de « pôle d’art contemporain ». Ce mécène est un féru des arts visuel, et a déjà un 1 cabinet artistique à Bruxelles, bien développé, dénommé artésio. Il veut aider les artistes à se produire, dont par exemple Jerôme Willot (Ambly) qui en septembre 2020 était revenu sur Nassogne pour réaliser une meule de charbonnier, ceci afin de présenter son œuvre à la biennale d’Arras (https://www.biennaleappeldair.fr/jerome-wilot-maus). Ceci a été le point de départ, car il trouve le patrimoine naturel exceptionnel. Il veut permettre aux citoyens de se rapproprier le lieu (gratuité pour les Nassognards). Faire venir des gens extramuros et les faire rester. Permettre d’avoir du logement pour les artistes. Landart, expo extérieur,…

Les condition de location de 20 ans pour pouvoir développer le projet sereinement.

Abstention de Véronique.

  • Primes à la fréquentation au recyparc.

Au vu des nouveaux sac bleus, le nombre de passage devrait également diminuer, c’est pourquoi il y avait une proposition pour diminuer de 50 % la prime, avec abaissement à 6 fréquentations/an pour en bénéficier.

  • Démarche« Zéro déchet» : Notification d’adhésion 2022

C’est une bonne nouvelle que la continuation de la démarche. Nous souhaiterions une meilleur transversalité du projet, que tou.te.s les échevin.e.s communiquent entre eux sur des projets partagés, comme par exemple proposer des ateliers sapins de noël.

Share This