Dans le contexte de la crise sanitaire, les élus et les militants Ecolo ne seront pas présents aux abords des gares de notre province mais tiennent néanmoins à remercier et encourager les navetteurs comme chaque année à l’occasion de la Saint Valentrain. « Ce sont autant de voitures en moins sur nos routes, une meilleure qualité de l’air et une contribution collective dans nos efforts pour atteindre nos objectifs climatiques de réduction de CO2 » rappelle Jean-Philippe Florent, député wallon et coprésident d’Ecolo Luxembourg.

Si cette Saint Valentrain s’accompagne de bonnes nouvelles pour le rail dans notre province comme la suppression du supplément tarifaire lors du passage de la frontière, l’appel conjoint des ministres belge et luxembourgeois à l’Europe pour terminer le chantier de la ligne 162 (13 ans de travaux déjà) et la perspective d’un train toutes les demi-heures, Ecolo Luxembourg déplore de manière forte et unanime la fermeture des quatre guichets à Bertrix Virton, Marbehan et Gouvy.

Tant Jean-Pierre Graisse que Annie Goffin, conseiller communal à Bertrix et échevine à Virton, dénoncent cette stratégie de longue date de la SNCB qui a consisté à déshabiller nos guichets en encourageant au recours pour l’usager à l’automate plutôt que le guichetier. Marc Antoine, quant à lui, regrette que la SNCB veuille vendre la gare de Marbehan sans égard à la dynamique de réflexion en cours d’élaboration avec les acteurs locaux. « Il faut impérativement que la SNCB s’inscrive avec la commune de Habay dans une convention de partenariat pour garder la gare ouverte et vivante ».

La décision de fermeture de 44 guichets n’est aujourd’hui que la suite logique des différents plans successifs de la SNCB qui inexorablement ont provoqué la diminution de la fréquentation des gares « secondaires », les correspondances n’étant plus assurées et l’amplitudes des horaires se voyant réduite par les deux bouts.

Pour Cécile Thibaut, députée fédérale, « quand la décision est mauvaise, il faut la faire évoluer et dans cet épisode, je me réjouis des engagements du ministre et sa volonté à construire un dialogue actif avec les communes concernées, à proposer au prix coûtant l’espace disponible dans les gares, sa volonté de garder les lieux ouverts et chauffés et de les entretenir ». Enfin, la députée plaide pour une nouvelle génération d’automates qui permettent un contact en visio-conférence avec un guichetier à distance pour des conseils sur les horaires ou les meilleures formules tarifaires. Le ministre s’est engagé à étudier ce système qui existe déjà en Allemagne et nous plaidons pour que les gares luxembourgoieses soient pilotes.

« Je défends un contrat moral de toutes les forces vives pour faire de nos gares des gares humaines et vivantes. La SNCB doit assumer son héritage et tout mettre en oeuvre via des conventions de partenariats pour assurer cette transition vers un nouveau modèle » conclut Jean-Philippe Florent.

 

Share This