Ce mardi 1er octobre 2019 s’est vu se dérouler le conseil communal de Nassogne très attendu par de nombreux citoyens, en attente de réponses par rapport au poulailler industriel prévu à Grune!

D’autres points était à l’ordre du jour, ceux-ci était également très intéressant; tel la certification PEFC pour la forêt, pour laquelle il est demandé que le propriétaire forestier publique s’engage à rédiger ou faire rédiger un plan d’aménagement révisé périodiquement. Il en découle la mise en place d’une surveillance de la population de grand gibier pour obtenir une densité acceptable, permettant ainsi à la forêt de se régénérer. Le nourrissage dissuasif va se voir fortement diminuer voir stopper à plus long terme, un plan de tir qualitatif a été établi avec sanction à la clef si non suivi, la surveillance de la population de sanglier ainsi que la révision des baux de chasses pour inclure ces nouvelles recommandations. Ces différents points ont été présenté par le responsable de cantonnement DNF de Nassogne Stéphane Abras, le conseil communal a adopté ces recommandations ainsi que le plan d’aménagement forestier des bois de la commune de Nassogne.

Un autre point qui suit son cours est la transformation de l’ancienne maison de village de Nassogne en cabinet médical rural, ce qui est une bonne décision au vu des difficultés croissante pour les communes rural de rendre intéressant la venue de nouveaux médecins.

Le programme d’action du contrat rivière Lesse est énorme et nos rivières contiennent encore de nombreux points noirs que ce soit au niveau des plantes invasives ou de dépôts d’immondices, c’est pourquoi le conseil a voté pour le Protocole d’accord pour un programme d’actions du 22/12/2019 au 22/12/2022.

L’autre dossier qui déchaîne les passions est sans conteste celui des éoliennes sur Bande. Ces derniers mois, plusieurs sociétés sont venues présenter leur projet au conseil Communal. Ceux-ci étant susceptibles d’être développés sur des parcelles communales, la commune est impliquée pour la première fois dès le début des projets. Le collège a trouvé judicieux de créer un concours de projet pour départager les sociétés. Le collège fait savoir que ça ne veut pas dire qu’il y aura construction d’éoliennes, vu que les dossiers doivent suivre leurs cours. Le conseil s’est prononcé favorablement sur “l’accord de principe pour la réalisation d’un concours de projet pour l’octroi d’un droit de superficie et des servitudes en vue de la création et l’exploitation d’un site éolien à Bande”. Précisons, que Ecolo Nassogne aurait jugé plus heureux de cartographier les endroits susceptibles d’accueillir des éoliennes sur le territoire communal et ceci pour avoir une vue d’ensemble des forces et faiblesses de la commune et pouvoir faire un appel à projets à l’endroit le plus opportun, ce qui aurait permis à la commune de s’emparer du dossier et non de le subir.

Lors du dernier conseil, Véronique Burnotte avait demandé au collège si nous possédions une cartographie des nappes phréatiques de la commune. Le collège s’était engagé à demander cela à la Région Wallonne.

Voici la réponse… les forages des puits agricoles n’ont aucune conséquence sur les nappes phréatiques de la commune (vu qu’une étude est effectuée pour chaque demande). Cela ne répondait pas vraiment à la question. Le Bourgmestre indique que si nous voulions un état des lieux clair des ressources aquifères de notre sous-sol, une étude devrait être lancée aux frais de la commune et précise qu’il ne voulait pas réaliser d’étude coûteuse pour ne pas faire augmenter le prix de l’eau communale. Donc, il s’avère que nous n’avons aucune estimation des quantités disponibles dans notre sous-sol et au vu des sécheresses récentes (et malheureusement probablement à venir), il nous paraît difficilement envisageable de laisser forer de nouveaux puits sans savoir si notre sous-sol peut l’accepter!

Motion présentée par Charline Kinet.

Cette Motion revue et corrigée en collaboration avec Ecolo demande que tout projet industriel et tout projet gros consommateur d’eau reçoive une réponse négative du collège. Suite à la lecture de la Motion, le bourgmestre revient sur la proposition faite à Charline Kinet de faire un débat contradictoire sur les élevages industriels. Sentant que cela allait sans doute conduire à un report de cette motion, Véronique Burnotte demande un amendement pour que cette motion ait un effet immédiat au moins jusqu’à ce qu’un débat entre experts soit organisé de même qu’une consultation populaire sur le sujet (consultation demandée par le groupe Ensemble). L’amendement a été voté et celui-ci a permis de convaincre que cette motion était acceptable, ce qui a donné un vote de 9 POUR et 8 CONTRE. Le vote de Vincent Peremans et de André Blaise de la majorité a permis de faire pencher la balance du bon côté!

Ceci est une petite victoire, mais il faut surveiller la suite des dossiers….

Pour finir, grande première sur la commune de Nassogne, deux questions citoyennes :

La première, de Marc Cimino qui représente le collectif “On n’est pas des pilons” au sujet de la sécurité des enfants de l’école de Grune qui vont régulièrement au verger pédagogique, celui-ci devant jouxter le poulailler qui fait débat. Cette question, bien que dans premier temps à l’ordre du jour du conseil, avait été retirée par le Directeur général. Elle fut finalement réintroduite après des recherches sur la légalité de ce retrait et peut-être aussi grâce au recours introduit par Ecolo au Ministre des pouvoirs locaux. Vous pouvez retrouver la vidéo de la question de Marc Cimino en cliquant ci-dessous:

Vidéo Youtube Marc Cimino (sous-titré)

La seconde, présentée par un habitant de Bande concernait un fossé communal.

 

Share This